Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

MEMBRES ET PARTENAIRES

Ciné-concert • Melatonine joue sur La Chute de la maison Usher

de Jean Epstein


<font color="#999999"> bulCiné & STEREOLUX • SEPTEMBRE 2017 </font>

France, 1928, 1h01, muet
NUM

Ciné-concert • Melatonine joue sur La Chute de la maison Usher
C'est au bord de la faillite qu'Epstein entreprend cette Chute de la Maison Usher qui se laisse pénétrer par Le Portait ovale, une autre des Histoires extraordinaires de Poe. Epstein a alors 30 ans. Il pousse, dans ce qu'il sait être son dernier film indépendant, plus loin encore sa recherche d'une expression cinématographique du temps, clôturant une période de son oeuvre en même temps qu'il pose ce qui apparaît aujourd'hui comme un nouveau jalon dans l'histoire du jeune cinéma français.

Note d'intention :
Voir et revoir La Chute de la Maison Usher de Jean Epstein est un choc visuel : composition méticuleuse du cadre, prouesses formelles, presque un siècle après sa sortie, cet incroyable film fascine toujours autant, peut être plus, aujourd'hui. Le rock instrumental de Melatonine, tout en progression et en laissant une large part à l'improvisation, va renforcer l'atmosphère oppressante dans laquelle les images d'Epstein nous plongent immédiatement, et accompagner la contemplation de sa noire beauté.

Melatonine est un trio post-rock instrumental, une machine puissante de riffs bruitantes, de distorsions, de notes hypnotiques et de rythmiques intenses. Dès leurs débuts, les messins de Melatonine ont adopté cette attitude très chicagoane de transmettre la mélancolie par décharges : une électrocution violente suivie d'un repos agité. Deux albums sortis chez We Are Unique Records ont alors imposé le groupe comme l'un des meilleurs représentant français de ce mouvement mouvant appelé le post-rock. 
Mais le trio ne surjoue jamais le post-rock, il le rejoue à sa façon, misant sur l’intensité combinée du trio (basse-batterie-guitare) qui transforme melatonine en une machine puissante de riffs bruitistes, de distortions, de notes hypnotiques, de rythmiques intenses. Des compositions instrumentales aux arrangements complexes et délicats, des improvisations noise lancinantes, mais surtout des émotions palpitantes, rêveuses, crispées.
Après une longue pause animée des projets musicaux parallèles de ses membres (zéro degré, King Kong Was A Cat, MWTE,…), le nouvel album de Melatonine sortira à la fin de l’année 2017.

"C’est ce jeu physique, cassant, métallique, au bord de l’apocalypse, qui sauve régulièrement Melatonine des petites recettes dociles du post-rock : visiblement, les Messins préfèrent aux simulateurs de vol, tellement courus chez les disciples de Tortoise ou Mogwai, l’ivresse et les frissons glaçants du vol libre." - Les Inrockuptibles

Séance unique

• samedi 23 septembre à 19:00 • Tarif unique : 6,50 €

> Création proposée par bulCiné et Stereolux dans le cadre du Festival Scopitone (www.scopitone.org)