Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

CYCLES ET RÉTROSPECTIVES

La Fille de Ryan (Ryan's Daughter)

de David Lean



GB, 1970, 3h15, VOSTF
avec Robert Mitchum, Sarah Miles, Trevor Howard, John Miles
RÉÉDITION

 La Fille de Ryan (Ryan's Daughter)
1916, Ryan est aubergiste à Kirrary, un village sur la côte irlandaise. Rosy, sa fille, s'ennuie. Elle épouse un instituteur quadragénaire, mais tombe amoureuse d'un officier anglais qui, blessé sur le front français, arrive en convalescence. Passion fulgurante mais impossible dans une île submergée par le nationalisme. La folie des hommes (les nationalistes irandais alliés aux Allemands par haine des Anglais) et la colère des éléments (l'extraordinaire séquence de la tempête) ont raison de cette dramatique rencontre. Un chef d’œuvre épique et romantique de David Lean, invisible sur grand écran depuis plus de 20 ans.

"La Fille de Ryan est l'avant-dernier film de David Lean. Le réalisateur de seize longs métrages de 1942 à 1984, lauréat de deux oscars (meilleur réalisateur pour Le pont de la rivière Kwaï, en 1957 et Lawrence d'Arabie 1962) et homme marié à six reprises... En 1968, deux ans après la sortie du Docteur Jivago (éreinté par la critique avant de devenir un succès mondial) Robert Bolt qui avait adapté le roman de Boris Pastenak se voit refuser l'adaptation de Madame Bovary, proposée à David Lean. L'empreinte laissée par ce roman de Flaubert deviendra malgré tout le seul scénario original de toute la filmographie de David Lean.
L'histoire s'inscrit dans un contexte visuel et historique fort : un village irlandais de 1916 au moment de l'insurrection de Pâques contre "l'occupant anglais". Le tournage a lieu en décors naturels dans la péninsule de Dingle au sud-ouest de l'Irlande. David Lean fait construire un village entier en pierres plutôt que d'en utiliser un vrai. Rendu difficile à cause du mauvais temps, le tournage dure toute une année si bien que certaines scènes seront tournées sur les plages du Cap, en Afrique du Sud, notamment le morceau de bravoure du film : la séquence de la tempête. "Je crois qu'il a fallu quatre ou cinq mois pour tourner la scène de la tempête. Dés qu'on recevait un avis de tempête, on arrivait sur place tôt le matin, on installait la caméra, et le temps qu'on soit prêt à filmer, la tempête se calmait et il n'y avait plus qu'à rentrer faire autre chose". Pour accentuer l'effet de mer déchainée Lean fait rajouter des citernes d'eau avec des tuyaux à incendie et des ventilateurs surpuissants pour mettre ses comédiens sous une "vraie" tempête."

Exrtait du dossier de presse, Lost Films

Séances

Vendredi 13 septembre 2013 à 20h30
Samedi 14 septembre 2013 à 21h
Mercredi 18 septembre 2013 à 20h30
Mercredi 25 septembre 2013 à 17h

Bande annonce


Présentation par Sarah Miles