Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

CONTRECHAMP

Montage et démontage - Carte blanche à Mathieu Kleyebe Abonnenc

Une soirée autour de deux films choisis par Mathieu Kleyebe Abonnenc


CONTRECHAMP • 2011/2012

Letter to Jane
Letter to Jane
Les Saisons (Tarva Yeghanaknere)
de Artavazd Pelechian • Arménie, 1972, 30 min
Artavazd Pelechian met en scène les éléments de la nature dans un poème cinématographique : scènes de la vie campagnarde, scène de travaux des champs, de transhumances, de fêtes. Des meules glissent vertigineusement vers le bas d’une colline, accompagnées, retenues, autant que tirées par des paysans. Des bergers glissent à toute allure sur une pente enneigée, faisant corps avec leur mouton. La caméra de Pelechian saisit et accompagne cette drôle, cette émouvante symbiose.

Letter to Jane
de Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Gorin • France, 1972, 52 min
Les deux réalisateurs analysent une photographie de Jane Fonda au Vietnam, parue en 1972 dans le journal L'Express. La caméra cadre certains détails, les associe à d'autres images. Godard se livre ici à une brillante réflexion sur l'interrogation d'une image (la photo) par une autre image (l'image filmée par la caméra).

Mathieu Abonnenc
Mathieu Abonnenc s’intéresse plus particulièrement à l’histoire de la colonisation, aux identités qui se construisent ou se déconstruisent, au fi l d’une histoire faite de conquêtes, d’expropriations, de transmissions conscientes ou inconscientes. Lui-même né en Guyane française et y ayant grandi, il n’est pas insensible à une part de l’histoire coloniale passée sous silence, ou mise à l’écart dans l’inconscient collectif. Ses dessins, photographies ou vidéos évoquent les vides laissés par l’histoire.

Séance unique

• Lundi 7 mai 2012 • 20:30 • projection suivie d’un entretien avec Mathieu Abonnenc, artiste contemporain qui travaille à la manière d'un chercheur sur l'histoire coloniale et post-coloniale, en faisant ressurgir des figures et histoires oubliées ou volontairement passées sous silence.