Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

MEMBRES ET PARTENAIRES

Decolonizing Architecture

Une programmation du CRENAU (Centre de Recherches Nantais Architectures Urbanités) de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Ce cycle a été élaboré en collaboration avec Kantuta Quirós.


CRENAU • MAI 2015

Cette séance est consacrée à la fabrique spatiale et architecturale des visualités de la guerre. Elle s’intéresse à l’intrication entre les dispositifs d’urbanisme optique, et la construction de formes d’altérité incommensurable, qui rendent possibles la tenue des conflits militaires. A la suite du théoricien postcolonial Edward Saïd, le géographe Derek Gregory qualifiait de géographies imaginatives, ces stratégies qui produisent de la différence culturelle et la transforment en distance irréductible rendant acceptable et légitime la conduite des guerres. L’espace apparaît ainsi non pas comme un donné, mais comme une construction idéologique ; l’architecture révèle son usage politico-militaire et, davantage encore, technoculturel. Kantuta Quirós

Future Archeology
Future Archeology
Future Archeology de Armin Linke & Francesco Mattuzzi
Italie, 2010, 20 min
S’intéressant aux anciennes bases militaires et colonies civiles israéliennes établies puis abandonnées en territoire occupé palestinien, le collectif d’architectes Decolonizing architecture s’attache à ces architectures abandonnées en se demandant que faire pour leur réappropriation après le départ des militaires israéliens ? Comment les décoloniser ? Comment les palestiniens peuvent-ils transformer un espace de domination et de guerre en un espace d’imagination

Mirages de Emanuel Licha
France, 22 min, 2010
Mirages se déroule dans un décor de village irakien au milieu du désert Mojave en Californie. Conçu et utilisé par l’armée américaine pour l’entraînement des troupes avant leur départ pour l’Irak, ce village a été construit et continue d’être opéré sous la supervision de techniciens de Hollywood. Les figurants qui jouent le rôle des habitants de ce village sont recrutés parmi la diaspora irakienne immigrée aux États-Unis. Ce camp d’entraînement est un dispositif optique. Il est fait pour apprendre aux soldats à voir la “réalité” irakienne telle que fictionnée par l’armée et Hollywood, et à reconnaître les “terroristes”. Il sert aussi à représenter une utopie de la guerre, et à éduquer le regard des spectateurs, notamment par l’intermédiaire du travail des médias qui sont les bienvenus pour couvrir les activités du camp.
Emanuel Licha est né à Montréal en 1971. Son travail s’intéresse à l’espace public et à l’architecture et l’amène à envisager les objets du paysage urbain comme autant d’indices sociaux, historiques et politiques.

Ariana de Marine Hugonnier
France/GB, 2003, 18 min
En Afghanistan. Du panoramique comme outil de contrôle et mouvement. Ariana relate le voyage dans la vallée du Panjshir en Afghanistan d’une équipe de tournage partie enquêter sur les liens entre l’histoire de la région et son paysage luxuriant si particulier.
Née en 1969 et vivant à Paris et Londres, Marine Hugonnier réalise des films et des photographies inspirés par le champ de l’anthropologie.

Séance

• Mardi 19 mai • 14:00 • séance présentée par Marie-Paule Halgand, architecte, professeure d’architecture, CRENAU, CNRS et Kantuta Quirós, théoricienne de l'art, CRENAU