Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

SÉANCE SPÉCIALE

Le plagiat est nécessaire (+ rencontre)

Programme de courts métrages



NUM

HISTOIRE DE LA RÉVOLUTION
HISTOIRE DE LA RÉVOLUTION
Chaque époque nous rappelle qu’il n’y a pas d’images justes, d’images dont l’apparition seule saurait rendre justice à l’événement et garantirait la justesse de son interprétation.
On sait qu’un pouvoir fanfaron peut être dépassé par le spectacle qu’il tente de mettre en scène.
On sait qu’une contestation peut tomber fascinée par sa propre représentation au point d’y voir la seule réalité de son existence politique.
On sait qu’une image peut toujours être à la fois affirmation, réfutation, empathie, rejet... et que ni ceux qui la produisent ni la diffusent n’en maîtrisent la fin.
On sait qu’aucun pouvoir ne s’est jamais retenu d’utiliser tout le répertoire disponible des techniques de détournement, de masquage, de falsifications, et qu’aucune résistance à ces pouvoirs n’a pu faire l’économie d’une guérilla sur ce même terrain.

Des films qui observent et participent aux différents conflits asymétriques de notre époque. Pas forcément des films en lutte, mais des films qui « prennent acte », tentent de réfléchir à ces nouveaux usages, et à l’actualité du plagiat, du détournement et du vol comme pratique politique nécessaire dans le domaine de l’image.


Lethal Warning: The killing of Luai Kahil and Amir Al-Nimrah de Forensic Architecture (GB, 2018, 9 min)
Pour prévenir les habitants de Gaza du bombardement imminent de leurs habitations, l'armée israélienne a recours à des « frappes d'avertissement », destinée à laisser le temps aux civils d’évacuer la zone. En juillet, Amir a-Nimrah et Luai Kahil, deux adolescents, ont pourtant été victimes de l'un de ces missiles. Et l'armée israélienne a cherché à dissimuler les preuves de ce crime de guerre.

Le Passant intégral de Léo Richard (France, 2017, 12 min)
Un talentueux figurant - peut-être l’un des plus talentueux de l'histoire du cinéma - déplore la destruction de son métier par le développement inéluctable des foules de synthèse.

Les Idées s’améliorent de Léo Richard (France, 2018, 22 min)
avec Luc Chessel, Noémie Rosset, Rona Lorimer, Léo Richard, François Clavier, Hugues Perrot, Maximilien Regiani, Pascale Caemerbecke
Les idées s’améliorent. Le sens des mots y participe. Le plagiat est nécessaire. Le progrès l’implique. Il serre de près la phrase d’un auteur, se sert de ses expressions, efface une idée fausse, la remplace par l’idée juste.

Nunca é noite no mapa de Ernesto do Carvalho (Brésil, 2016, 6 min)
Un beau jour, le véhicule de Google Street View surprend le cinéaste Ernesto de Carvalho dans sa rue, à Olinda, dans le Nordeste du Brésil. Cette rencontre se mue en duel : l’oeil désincarné de la carte s’approprie la présence du cinéaste habitant, lequel garde une photo de ce bref moment. À partir de la confrontation de ces deux images idéologiquement opposées, Ernesto de Carvalho met en scène une dérive critique dans Google Street View. Se pose alors la question de la propriété des images : appartiennent-elles à l’entreprise qui les a filmées, les yeux fermés, complice d’une privatisation des espaces, ou reviennent-elles à Ernesto de Carvalho, qui les monte avec une lucidité communicative, partageant la nécessité de lutter pour que les lieux publics soient aussi viables que vivables ?

Histoire de la Révolution de Maxime Martinot (France, 2019, 30 min)
"Histoire de la révolution". Titre ironique pour un film essai qui explore la polysémie et la réversibilité du mot révolution : les images qui en découlent, les paroles qui dialectisent ou annulent son potentiel, dans un mouvement a-historique se déplaçant sur la carte des luttes, leurs deuils, leurs gloires, leurs traces, imbriquées dans le temp présent.

Séance unique

Samedi 7 mars à 19:00 • suivi d'une rencontre avec Maxime Martinot et Léo Richard