Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

LA SÉANCE DES CINÉ SUP'

Accattone

de Pier Paolo Pasolini



Italie, 1961, 1h55, VOSTF
avec Franco Citti, Franca Pasut
NUM, version restaurée

Accattone
Adapté d’un de ses romans, ce premier film de Pasolini appartient tout entier encore au néoréalisme : Pigneto, un des quartiers sordides de la banlieue romaine, en est le décor, Accattone (le mendiant), petit malfrat en quête d’un impossible rachat fait travailler Maddalena. Le proxénétisme, la précarité, le vol, l’intérêt porté au sous-prolétariat romain en sont le sujet. Pourtant déjà le rêve d’Accattone, l’esthétique d’images très blanches, les mouvements de caméra face à la beauté des espaces et des corps, observateurs sans intervenir de personnages qui se débattent, annoncent le réalisme poétique de Pasolini. Dès son premier film, il joue sur les contraires. Personne n'aurait songé à Bach pour accompagner l'itinéraire tragique d'Accattone, avide de pureté. Enfin, provocateur et éminemment politique, le film fait immédiatement de Pasolini un cinéaste honni : menaces d'interdiction et manifestations accompagnent sa sortie. La violence monte par défis successifs et, pour se prouver qu'il existe, Accattone affronterait la terre entière, en espérant étouffer l'angoisse du mal qui le ronge et - il le sait - qui va le tuer, les mains liées par des menottes. La vérité comme une éclaboussure. C'est par cette violence que s'exprime la beauté du cinéma de Pasolini. Aujourd'hui, on le sait, l'itinéraire d'Accattone préfigurait le sien.

Séance unique

- - mardi 5/11 20:30

Bande-annonce (VOSTA)