Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

LA SÉANCE DES CINÉ SUP'

Chantons sous la Pluie (Singin' in the Rain)

de Stanley Donen et Gene Kelly


LA SÉANCE DES CINÉ SUP' • OCTOBRE 2016

USA, 1952, 1h42, VOSTF
avec Gene Kelly, Debbie Reynolds, Donald O’Connor
À partir de 8 ans

Chantons sous la Pluie (Singin' in the Rain)
Produits, scénarisés, orchestrés par la même équipe, si Singin’ in the Rain de Stanley Donen et The Band Wagon de Vincente Minnelli se donnent comme des accomplissements magnifiés de la comédie musicale c'est qu'ils en sont aussi la valeur au carré et l'exégèse. Qu'est-ce à dire ? Que leur magie toujours agissante relève d'un sublime paradoxe où s'exprime une mélancolie bien réelle, pour la fin de l'âge d'or du muet d'un côté, pour l'oubli dans lequel est tombé le Broadway des années 30 de l'autre. Le cinéma s'y donne sans le savoir une fonction : être l'art des transitions au point de peut-être s'avouer lui même transitoire et précaire à son tour.

"La comédie musicale favorite des cinéphiles, la seule qui apparaisse dans les listes des meilleurs films de tous les temps. C'est le producteur Arthur Freed qui eut l'idée d'un film prenant pour base ses propres chansons, datant de l'époque où il était parolier. L'époque en question commençant à la fin des années 20, les scénaristes eurent l'idée de situer l'action au moment du passage au cinéma parlant, au moment où tant de vedettes voyaient leur carrière brisée pour cause de voix inadéquate. Deux éléments vont ici sauver un film muet de la catastrophe : le remplacement de la vedette féminine (Jean Hagen, à la voix de fausset inoubliable) par une inconnue (Debbie Reynolds), et la transformation d'un nanar en... comédie musicale ! L'éblouissant scénario, la recréation en Technicolor du Hollywood des Années folles (costumes de Walter Plunkett), le rythme et l'inventivité de la mise en scène font de ce film un chef-d’œuvre qui cumule les moments d'anthologie. Parmi les meilleurs : le solo acrobatique de Donald O'Connor ; le pas de deux dans le studio désert ; le délirant duo de claquettes de la leçon de diction (Moses supposes) ; la chanson-titre, interprétée par Kelly, de nuit, dans une rue inondée par la pluie ; et, bien sûr, le fameux Broadway Ballet, qui révéla au monde entier les jambes de Cyd Charisse." N.T. Binh, Télérama

Séance

dimanche 2/10 18:30