Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

LA SÉANCE DES CINÉ SUP'

L'Homme à la caméra (Tchelovek s Kinoapparatom)

de Dziga Vertov


LA SÉANCE DES CINÉ SUP' • AVRIL - MAI 2017

URSS, 1927, 1h07, muet, documentaire

L'Homme à la caméra (Tchelovek s Kinoapparatom)
Une journée de la vie quotidienne de la ville d'Odessa, ses rues, ses usines, ses loisirs… Cette œuvre expérimentale a pour but de créer un langage cinématographique absolu et universel complètement libéré du langage théâtral ou littéraire. Dziga Vertov considère que le travail du cinéma est d'interpréter le réel pour le spectateur. Au chaos de la vision humaine, il oppose la vision organisée du "ciné-œil", la caméra doit selon lui "entraîner" l'œil du spectateur, lui permettre de voir et d'éprouver le réel au delà de la vision humaine.

"Le but explicite de Vertov est de fondre le discours du cinéma dans le discours de la grande ville considérée comme "la somme de toutes les expériences possibles... un abrégé de l'univers...", espace sémiotique qu'il convient d'apprendre à lire, et que Vertov sait filmer. (...) Cette démarche ouverte du documentariste sera violemment critiquée par Eisenstein dès 1925 : "En bon impressionniste, le Kino-Glaz, son gentil petit bloc-notes à la main (!), court derrière les choses telles qu'elles sont, sans se déchaîner dans un élan rebelle contre l'inévitable staticité de leur rapport de causalité." Eisenstein n'a pas vu que ce "gentil bloc-notes" était un discours de la méthode d'avant-garde qui fécondera tout un cinéma de vérité, et que ce "panthéisme" béat, "impassible", portait en réalité une Odyssée de première grandeur." Pierre Samson, Positif

Séance unique

- - mardi 23/05 20:30