Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

TU-NANTES

L'Île aux chiens (+ présentation)

de Wes Anderson



France, 2022, 1h50 • documentaire
NUM, sortie nationale

L'Île aux chiens (+ présentation)
// CIRCONFÉRENCES

Un cycle de regards croisés entre artistes et scientifiques, un dialogue de pensées en mouvement, imaginé avec les enseignant·es-chercheur·ses de Nantes Université et le Cinématographe. Les conférences ou libres interventions croisent des formes artistiques, des arts vivants et du cinéma autour de grands sujets et thématiques qui agitent notre époque.
En écho au spectacle "Mer plastique" de Tidiani N'Diaye, les 12 et 13 avril à 20:00 au TU-Nantes, Sophie Pardo, maîtresse de conférences en sciences économiques à l'IAE de Nantes a choisi le film L'Île aux chiens.


En raison d’une épidémie de grippe canine, le maire de Megasaki ordonne la mise en quarantaine de tous les chiens de la ville, envoyés sur une île qui devient alors l’Ile aux Chiens. Le jeune Atari, 12 ans, vole un avion et se rend sur l’île pour rechercher son fidèle compagnon, Spots. Aidé par une bande de cinq chiens intrépides et attachants, il découvre une conspiration qui menace la ville. "i[Ce film virtuose d’animation stop-motion {...] reflète l’habituelle maniaquerie ébouriffante du réalisateur, mais s’étoffe tout à la fois d’une poignante épopée picaresque, d’un brûlot politique, et d’un manifeste antispéciste où les chiens se taillent la part du lion."]i - Libération

précédé de RESSAC (Mer plastique) de Tamara Seilman (France, 2022, 20 min)

RESSAC est une collaboration entre la réalisatrice Tamara Seilman et le danseur chorégraphe Tidiani N’Diaye autour de la dernière création de ce dernier Mer Plastique.
Cette fiction chorégraphiée a pour désir de reprendre des éléments chorégraphiques de la pièce et les emmener en dehors de la salle de spectacle, afin de convoquer un imaginaire qui serait suggéré au plateau. La réalisatrice s’empare de l’univers du chorégraphe en y apposant sa propre esthétique de l’image et des corps.
La pièce et par extension le film abordent la question écologique du plastique en se réappropriant le matériel en créant des images d’accumulation relative à la suffocation d’une planète inondée.
Une deuxième lecture nous plonge au coeur des décharges plastique du Mali, surchargées, et dont les population sont dans l’impossibilité de venir à bout. Ces décharges à ciel ouvert s’étendent parfois sur des kilomètres, créant pollution de l’air, des sols, et d’évidents problèmes de santé sur la population environnante.
Dans le film, les corps plastiques dansés rentrent en dialoguent avec les océans. Une manière poétique d’aborder ce problème majeur, et l’impuissance dont nous pouvons nous sentir envahit face à cette catastrophe en cours.

Séance unique

- - mardi 11/04 20:30 > séance présentée par Sophie Pardo et Tamara Seilman

+
Conférence de Sophie Pardo > mercredi 12 avril 2023 au bar du TU-Nantes.

Bande annonce