Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

LA SÉANCE DES CINÉ SUP'

Médée

de Pier Paolo Pasolini


LA SÉANCE DES CINÉ SUP' • NOVEMBRE 2014

Italie-France-Allemagne, 1969, 1h50, VOSTF
avec Maria Callas, Guiseppe Gentile, Laurent Terzieff

Médée
Les films de Pasolini pourraient par-delà la trilogie de la vie (Le Decameron, Les Mille et une Nuits, Les Contes de Canterburry) rencontrer d'autres fois le chiffre trois. A la suite d'OEdipe Roi et de Théorème, Médée semble mettre un terrible point de suspension à ce dialogue du cinéaste qui depuis le miracle économique italien des années 60 retrouve dans le tragique et le mythe la voie d'un dialogue avec le sacré. Médée la Barbare, la magicienne (Maria Callas aphone!) et Jason, le guerrier cupide (le sportif Giuseppe Gentile), rejouent leur terrible et fondatrice histoire d'amour dans une des oeuvres les plus formellement accomplies du poète/cinéaste. Mais quelle est la valeur transcendante et morale que Pasolini reconnaît en elle ?

"La Médée de Pasolini (…) est au moins aussi mythique que son inspiratrice. Maria Callas y fait une apparition surprenante… Elle ne chante pas, tout entière dédiée à être la représentation sublime d’un monde ancien, magicienne et prêtresse de l’amour absolu. Tout le film marque les opppostions, symboliques ou non, entre le sacré et le profane, le mythe et le fait politique, que le cinéaste n’a jamais cessé de poursuivre dans ses fils pour atteindre une synthèse poétique."
Maria Bijokian, Le Monde

Séance unique

Dimanche 23/11 18:30