Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

DINO RISI

Belles mais pauvres (Belle me povere)

de Dino Risi



Italie, 1957, 1h38, VOSTF
avec Marisa Allasio, Maurizio Arena, Renato Salvatori
NUM, version restaurée

Belles mais pauvres (Belle me povere)
Romolo et Salvatore, fiancés respectivement à Marisa et Anna-Maria, sont confrontés à l’obligation de gagner leur vie afin de pouvoir se marier... "Avec Pauvres mais beaux (1956) - que suivront Belles mais pauvres (1957) et Pauvres millionnaires (1958) -, Risi met au point un style de plus en plus personnel : héritier du néoréalisme dans la perspective de ce que l’on a appelé de façon réductrice “le néoréalisme rose”, le cinéaste crée un univers dont la bonne humeur apparente cache à grand peine une inquiétude sous-jacente. Un dosage subtil, qui n’appartient qu’à Risi, commence à percer. Le public italien ne s’y trompa pas : il fit un triomphe à ces jeunes gens "pauvres d’argent mais riches de fantaisie". " - Jean A. Gili

Séances

- - samedi 25/12 16:00 - - mercredi 29/12 21:00 - - vendredi 7/01 18:30 - - dimanche 9/01 15:45