Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

CYCLES ET RÉTROSPECTIVES

Cassandro, the exotico !

de Marie Losier


CYCLE "SPORT ET CINÉMA" • JANVIER - FÉVRIER 2019

France, 2018, 1h13, VOSTF • documentaire
NUM

Cassandro, the exotico !
Saúl Armendáriz est "Cassandro the Exotico", un catcheur mexicain gay, une star des rings, dont le corps a été, pendant presque trente ans, poussé en permanence jusqu’au point de rupture. Devant la caméra de Marie Losier, Cassandro s’exhibe, fait le show, rit, pleure, raconte son existence et son impossibilité de mettre un terme à sa carrière. Marie Losier a toujours eu de l’affection pour les personnalités fantasques, spectaculaires, adeptes du travestissement ; son premier long métrage, The Ballad of Genesis and Lady Jaye en attestait en 2011 de la plus belle et de la plus touchante des manières. Cassandro est de cette trempe, traversé par des élans vitaux en même temps que des pensées morbides, pour qui le catch (sport ou spectacle ?) est le lieu de l’exploit et le théâtre de l’autodestruction. Avec une infinie tendresse et un respect de l’intimité, Marie Losier nous donne alors à voir et écouter un personnage que l’on ne voudrait jamais quitter.

"Si Marie Losier n'est, de fait, aucunement intéressée par les arcanes socio-politiques du milieu qu'elle filme, du moins parvient-elle à faire, avec une discrète empathie, un beau et sensible portrait de ce personnage hors-norme. C'est, pour l'essentiel, parce qu'elle saisit son héros à un moment charnière, alors que l'âge et les douleurs physiques vont lui rendre à peu près impossible une pratique qui est pourtant le sel de sa vie.
Le film distille à cet égard un poignant sentiment de nostalgie, alternant les images d'archives des matchs qui firent la gloire de Cassandro et les confessions intimes du catcheur, teintées d'une douloureuse mélancolie. L'image elle-même renvoie à une autre époque, celle des années 1970, tournée en 16 mm et projetée au format carré dans une gamme de couleurs douces et une texture qui avivent la propre nostalgie des spectateurs en âge de la connaître."
Jacques Mandelbaum, Le Monde (décembre 2018)

Séances • Février 2019

- - vendredi 8/02 19:00 - - mardi 12/02 20:30 * - - samedi 16/02 19:00

*
Séance présentée par Nicolas Thévenin, directeur de publication de la revue Répliques et membre de la commission de programmation.

Bande-annonce