Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

CINÉMA D'HIER ET AUJOURD'HUI

El Otro Cristóbal

de Armand Gatti



France, Cuba, 1963, 1h55, VOSTF
avec Jean Bouise, Eslinda Nuñez
NUM, version restaurée

El Otro Cristóbal
Dans le ciel, Dieu - renommé Olofi - regarde le monde depuis ses écrans. Son attention s’attarde sur l’île de Tecuman où le dictateur Anastasio abuse de son pouvoir. Olofi lui jette alors une malédiction... En 1962, le poète, dramaturge et metteur en scène Armand Gatti est invité à Cuba par Castro, sur une recommandation d’Ernesto Guevara, afin de réaliser un film qui représentera Cuba au Festival de Cannes l'année suivante. Pour évoquer la révolution en cours, Gatti choisit la voie de la poésie et tourne une épopée surréaliste aux décors stupéfiants - l’inspiration théâtrale est évidente - rythmée par de mélancoliques chants cubains. Avec cette allégorie de la révolution mêlant réalité historique et mythes, Gatti affirme avoir "tenté de construire une épopée susceptible d’exprimer Cuba à l’heure actuelle. En créant un climat politique, en jouant sur la mythologie cubaine, nous ne nous sommes pas départis un seul instant de la réalité."

"Ce film s'est fait dans des circonstances exceptionnelles, il s'est fait à la confiance. Habituellement, quel que soit le producteur ou le pays avec lesquels on fait un film, on débat d'abord longuement sur les modalités, on fait ensuite un synopsis, on en discute, après quoi on décide si on tourne le film ou pas.
À Cuba c'était différent. L'I.C.A.I.C. (L'Institut Cubain des Arts et de l'Industrie Cinématographiques) m'a proposé de faire un film et j'ai accepté. Et tout de suite, sans qu'il y ait le moindre scénario, la moindre idée, le film est devenu une chose concrète. C'est parti d'une confiance totale : confiance qui pour nous créait une énorme responsabilité. (...) Après avoir pris connaissance des conditions de travail, c'est à dire d'une liberté totale qui allait s'épanouir au fur et à mesure de l'élaboration du scénario, du découpage, du tournage, brusquement nos ambitions sont devenues très grandes et nous avons essayé de mettre en pratique nos idées esthétiques et politiques sur le cinéma."
Armand Gatti, dans Miroir du cinéma (1963)

Séances

- - jeudi 19/09 20:30 - - lundi 23/09 16:30 - - mercredi 25/09 18:15 - - dimanche 29/09 16:45 - - lundi 30/09 17:30

> Le film sera diffusé au cinéma Le Concorde du 2 au 15 octobre.

Dossier de presse


Extrait