Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

CINÉMA D'HIER ET AUJOURD'HUI

Fin de crédit (To telefto psemma)

de Michael Cacoyannis



Grèce, 1958, 1h52, VOSTF
avec Ellie Lambeti, Athena Michaelidou
NUM, version restaurée

Fin de crédit (To telefto psemma)
Une grande famille athénienne reçoit, le whisky manque, mais l’épicier du coin refuse de livrer car il ne fait plus crédit... Film qui commence presque comme une comédie sociale mais on sent vite des tensions assez fortes. Il va vers le film politique avec une critique acerbe de la bourgeoisie, de son souci des apparences et de sa cruauté. Mais il tourne aussi en comédie douce amère des amours sacrifiés sur l’autel de la respectabilité familiale et débouche finalement sur un mélodrame nuancé grâce à un scénario extrêmement subtil qui renonce à tout manichéisme et où chacun a ses raisons et ses faiblesses – pensons au père qui voit se sacrifier sa fille. Et comme dans les autres films de Cacoyannis, la mise en scène suit sans forcer le trait.

"C'est la fin d'une société que nous peint Cacoyannis, d'une bourgeoisie déchue et pourrissante, prête à vendre ses enfants pour sauver les apparences. Les qualités de Cacoyannis, nous les connaissions déjà, et elles apparaissent intactes : sa réussite dans la description des personnages féminins, la façon qu'a sa caméra de rôder autour des visages et d'en capter tous les secrets, l'art avec lequel il crée et impose une atmosphère prenante. Le profil d'Elli Lambet, son regard d'encre, sa chevelure dénouée, viennent fouetter l'écran de tous leurs maléfices." Pierre Billard, Cinéma

Séances

- - vendredi 4/10 20:30 - - dimanche 6/10 14:15 - - mercredi 9/10 16:15

Dossier de presse


Bande-annonce