Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

CYCLES ET RÉTROSPECTIVES

Le Poirier Sauvage (Ahlat Agaci)

de Nuri Bilge Ceylan


RETOUR VERS 2018 • JUIN 2019

France, Turquie, Allemagne, Bulgarie, 2018, 3h08, VOSTF
avec Doğu Demirkol, Murat Cemcir, Bennu Yıldırımlar
NUM

Le Poirier Sauvage (Ahlat Agaci)
Un jeune homme qui se rêve écrivain revient dans sa ville natale, en province. Il est plein de colère... Pourquoi Le Poirier sauvage pour cette sélection de films remarquables de 2018 ? Parce que c’est un Ceylan (Palme d'Or en 2014 pour Winter Sleep). Et un film de Ceylan, c’est un film qui a de la tenue. C’est un film qui s’inscrit dans une œuvre, une œuvre qui traite de l’universel mais d’un universel localisé. Nous sommes en Turquie indéniablement mais une Turquie à l’os, sans folklore. Et puis il y a les paysages, ici les paysages des Dardanelles. Ceylan est un des grands paysagistes contemporains. - Bruno Duquenne

"Le Poirier sauvage est le premier film que vous consacrez à un personnage jeune, englué dans un mal-être de son âge.
- J'ai commencé par vouloir faire un film sur son père. Lequel m'était inspiré par un instituteur que je connaissais, marié à l'une de mes parentes éloignées. Je l'avais rencontré dans le village où j'ai passé mon enfance, il avait un esprit très vivant, curieux, mais j'ai compris qu'il n'était pas respecté par son entourage. J'ai voulu en savoir plus, peut-être car certains aspects de sa personnalité me rappelaient mon père. Je suis allé voir son fils, également instituteur, et lui ai demandé de coucher par écrit des souvenirs d'enfance. Je pensais qu'il ne me prendrait pas au sérieux. Mais trois mois plus tard, il m'a envoyé sa réponse par mail, un texte de 80 pages...
C'était un texte très honnête, avec des détails très beaux, qui m'ont touché. Son auteur est un grand lecteur, sa réponse était incroyablement ciselée. J'ai abandonné le projet sur lequel je travaillais et appelé ce jeune homme, Akin Aksu, auprès de moi à Istanbul. Nous avons travaillé sur le scénario à trois : lui, ma femme et moi."
Nuri Bildge Ceylan, dans Libération (août 2018)

Séances • Juin 2019

- - dimanche 9/06 15:00 - - lundi 17/06 20:30

Bande-annonce