Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

CINÉMA D'HIER ET AUJOURD'HUI

Le Tombeau Hindou (Das indische Grabmal)

de Fritz Lang



France, Italie, Allemagne, 1959, 1h42, VOSTF
avec Paul Hubschmid, Debra Paget, Walter Reyer
NUM, version restaurée

Le Tombeau Hindou (Das indische Grabmal)
Suite du Tigre du Bengale : sauvés du désert les fuyards se cachent mais seront repris par les hommes du maharadjah... Cette seconde partie continue dans l’esprit de la première en accentuant la dimension d’aventure romanesque, s’appuyant d’un côté sur le politique et les conflits de pouvoir et de l’autre sur l’intime et les affres de la passion. Au delà du spectaculaire raffiné de la réalisation, on est frappé par la maîtrise de l’espace, des deux espaces de l’action, celui du palais et celui des souterrains, le visible et le caché et certains n’ont pas manqué d’y voir une dimension symbolique. Mais on peut rester du côté de la naïveté, de l’aventure pure et du spectacle ; parions que Spielberg a pensé à ce film en tournant ses Aventuriers.

"Alors que la première partie - Le Tigre du Bengale - s'attachait surtout au personnage d'Harald Berger, à sa découverte d'Eschnapur et à son amour pour Seetha, le héros du Tombeau hindou est le maharadjah Chandra, partagé entre son amour, son désir de vengeance et les intrigues du palais. (...) Beaucoup plus que dans l'oeuvre précédente, le cinéaste compose son film comme une parabole sur la paix et la violence, l'amour et l'amitié. Aux palais somptueux - sublimement photographiés par Richard Angst - il oppose un monde ignoré, inquiétant et mystérieux. L'idée des lépreux parqués dans les souterrains du palais, tout à la fois symbole d'un mal que l'on veut cacher et d'une force menaçante prête à la révolte, est admirable. De même que Metropolis, Les Nibelungen et Moonfleet décrivaient des univers parallèles, Le Tombeau hindou nous fait assister au combat opposant les forces du bien à celles du mal. D'un côté, les complots, la lèpre et la volonté de puissance de Chandra, de l'autre, l'amour de Seetha pour Harald, et, surtout, cette sagesse hindou qui marque tout le film." André Moreau, Télérama

Séances

- - mardi 3/09 20:30 - - samedi 7/09 14:45 - - mercredi 11/09 18:30 - - vendredi 13/09 18:15

Dossier de presse


Bande-annonce