Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

CYCLES ET RÉTROSPECTIVES

Lila Lili

de Marie Vermillard


WEEK-END MARIE VERMILLARD • NOVEMBRE 2017

France, 1998, 1h45
avec Alexia Monduit, Geneviève Tenne

Lila Lili
Micheline, jeune femme un peu paumée vit dans un foyer pour femmes en difficulté. C’est une remarquable joueuse de handball mais elle est enceinte et ne peut plus jouer... Refusant les clichés le film se revendique du même esprit de liberté que son héroïne, faisant alterner des scènes assez dures dans le foyer avec des scènes apaisées, parfois très drôles, passant de scènes de groupe à des scènes intimes dans un montage très alerte. Le film refuse la vision sociologique pour nous faire partager le regard de son héroïne mutique qui cherche à organiser son monde et celui des autres du haut de son poste de stagiaire devant les écrans de la RATP. Un dernier plan étonnant, peut-être d’espoir dans un univers effrayant.
"Il n'y a pas d'histoire dans Lila Lili, mais des impressions, des sensations. Des petits bouts de vie. Rien de sinistre, malgré les apparences. L'énergie étonnante des interprètes - dont certaines viennent de foyers semblables à celui du film - y est pour beaucoup. Surtout, Marie Vermillard trouve l'exacte distance. Ni trop près, dans le misérabilisme. Ni trop loin, dans un pseudo-reportage sur la vie difficile de "ces gens-là" Isabelle Danel, Télérama

Provenance copie : La Cinémathèque de Toulouse

Séance unique • Novembre 2017

- - samedi 11/11 20:30 > suivi d'une rencontre avec Marie Vermillard

Bande-annonce