Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

SÉANCE SPÉCIALE

Nanouk l'esquimau + Twenty-Four Dollar Island

de Robert J. Flaherty



USA, 1922, 1h18, muet • documentaire
NUM, version restaurée

Nanouk l'esquimau + Twenty-Four Dollar Island
Membre de l'équipe "Arts : pratique et poétique" de l'université Rennes 2, Stéphane Pichelin étudie la construction de la bipartition fiction/documentaire dans la théorie du cinéma. Il vient de sortir "Robert Flaherty, une mythologie documentaire" aux Presses Universitaires de Rennes.

"Jusqu'en Chine, Nanouk l'Esquimau a la réputation d'être le premier documentaire de l'histoire du cinéma. Pourtant, ses manquements à la réalité factuelle, sa fixation des Esquimaux dans l'image d'Épinal d'un passé révolu, son apparence fictionnelle et son ouverture à un usage colonial lui ont été très tôt et très souvent reproché. Ces critiques sont justes mais, à s'y tenir, on risque de passer à côté de la beauté du film et de son importance pour la compréhension du cinéma autant que pour la connaissance ethnographique. Car Nanouk, qui a été une leçon de cinéma pour Sergeï Eisenstein, est aussi une balade joyeuse au Royaume esquimau des morts bienheureux, en même temps qu'une invitation à décentrer nos manières de voir les films et de voir le monde." - S. Pichelin

précédé de Twenty-Four Dollar Island de R. J. Flaherty (USA,1925-27, 13 min, muet)
"Avec ce film sur Manhattan, ses gratte-ciel et ses perspectives de briques et d'acier, Robert Flaherty livrait une de ces "symphonies des grandes villes" qui fleurissaient dans les années vingt. Un moment rare dans une carrière plus souvent dédiée aux peuples non-industrialisés." - S. Pichelin

Séance unique

Jeudi 29 octobre à 20:30 • projection suivie d'une rencontre avec Stéphane Pichelin


Bande-annonce