Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

CYCLES ET RÉTROSPECTIVES

du 6 au 21 mars 2019

Cinéma marocain contemporain


CINÉMA MAROCAIN CONTEMPORAIN • MARS 2019

MILLE MOIS
MILLE MOIS
Dans la continuité des travaux entrepris depuis 2014 par la revue Répliques, cette programmation propose d’explorer les années 2000 et 2010 d’un cinéma marocain sujet depuis quelque temps à une explosion critique et médiatique qui nécessite une certaine mise, et en lumière, et au point.
Dans la continuité de la sortie, à la fin des années 90, de quelques films très prometteurs, les années 2000 marquent en effet le début d’un certain renouveau de cette cinématographie. Non que les films soient nécessairement meilleurs que ceux réalisés durant les décennies précédentes, mais leur production devient un peu moins compliquée (du fait notamment d’une restructuration de l’industrie effectuée par le Centre Cinématographique Marocain ainsi que de solides coproductions avec l’étranger), et leur meilleure distribution à l’international – à défaut parfois de sorties nationales – leur permet une plus ample re-connaissance. En 2001 est créé le Festival International du Film de Marrakech, et la même année sort Ali Zaoua, prince de la rue de Nabil Ayouch, qui connaît un retentissement exceptionnel. Les années 2000 marquent également la sortie de premiers longs métrages réalisés par des cinéastes qui ont par la suite confirmé leurs promesses – Mille Mois (Faouzi Bensaïdi, 2003) ou Marock (Laïla Marrakchi, 2005) –, ainsi que d’autres réalisés par des vétérans qui semblent se forger une certaine renaissance cinématographique. C'est le cas de Moumen Smihi dont Le Gosse de Tanger, en 2005, est le premier volet d’une ample saga semi-autobiographique. Enfin, c’est durant cette période que sont lancées plusieurs formations en cinéma au Maroc, dont celles de l’ÉSAV Marrakech, classée en 2015 par le Hollywood Reporter parmi les quinze meilleures écoles de cinéma du monde, et de laquelle sortent la plupart des jeunes talents qui stimuleront le cinéma marocain.

Les années 2010 assoient les qualités des cinéastes évoqués précédemment (ainsi que de bien d’autres) tout en en révélant de nouveaux : Hicham Lasri dont HEAdbANG LULLABY (2017) sera présenté en première nantaise à l’occasion de ce cycle, Leïla Kilani qui connaît un ample succès, après des premiers films documentaires réalisés dans les années 2000, avec son long métrage de fiction Sur la planche (2011), ou encore Meryem Benm’Barek qui, avec son premier long Sofia (2018), cumule également les distinctions. Malgré leurs différences certaines, tous ces cinéastes filment leur pays sous un angle sociologique souvent critique, ce qui n’interdit jamais la poésie ni l’espoir.

Le cinéma documentaire n’est pas en reste, ainsi que le confirme Ali Essafi qui entreprend une grande entreprise de remise en lumière et d’interrogation d’un certain patrimoine marocain que d’aucuns ont tendance à (vouloir ?) oublier. Son film En quête de la Septième Porte (2017), consacré à son mentor Ahmed Bouanani, donne la parole à ce pionnier de l’art marocain contemporain et permet ainsi au cinéma marocain de s’en retourner vers ses débuts pour mieux le re-découvrir, et boucler la boucle de plus de soixante ans d’une histoire qui n’est pourtant pas près de s’achever.
Roland Carrée

> Ce cycle est programmé en partenariat avec la revue Répliques (en vente au Cinématographe). Certaines séances seront accompagnées par les rédacteurs.

Table ronde
Cinéma marocain contemporain : gestes, contextes, enjeux et perspectives

entrée libre

Samedi 16 mars à 14:30

Ali Zaoua, prince de la rue de Nabil Ayouch
35 mm

- - mercredi 6/03 16:30 - - samedi 16/03 18:30 - - jeudi 21/03 18:30

En quête de la Septième Porte Ali Essafi
NUM

- - jeudi 21/03 20:30

Le Gosse de Tanger, une enfance rebellede Moumen Smihi
35 mm

> Dimanche 17 mars à 18:30 • séance présentée par le réalisateur

HEAdbANG LULLABY de Hicham Lasri
NUM, inédit à Nantes

> Samedi 16 mars à 20:30 • projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur

Marock de Laïla Marrakchi
35 mm

> Vendredi 15 mars à 20:45 • projection suivie d'une rencontre avec la réalisatrice

Mille mois de Faouzi Bensaïdi
35 mm

- - lundi 18/03 20:30 > séance présentée par Nicolas Thévenin

Programme de courts métrages d'école
NUM

- - dimanche 17/03 14:30 (entrée libre) > séance présentée par Roland Carrée

Sur la planche de Leïla Kilani
NUM

- - mercredi 6/03 14:15 - - samedi 9/03 19:00 - - dimanche 17/03 21:00

Sofia de Meryem Benm'Barek
NUM

- - vendredi 8/03 16:30 - - dimanche 10/03 14:30 - - mercredi 13/03 21:15 - - lundi 18/03 18:30