Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinematographe

RÉTROSPECTIVE MARCELLO MASTROIANNI

du 27 novembre 2019 au 13 janvier 2020

Rétrospective Marcello Mastroianni



LA DOLCE VITA
LA DOLCE VITA
Les acteurs connus sont choisis par les cinéastes pour leur image, leur corps, ce qu’ils en font, comment en jouant ils en jouent, quitte à devenir prisonniers de cette image... mais en remplissant les salles. Luc Moullet va jusqu’à dire dans "La politique des acteurs" : "Les acteurs de cinéma sont toujours maudits... surtout les plus connus." Peut-être, mais faut-il surtout saisir ce qui, derrière la superficialité, fait passer des vibrations plus profondes. Le destin d’acteur de Marcello Mastroianni est, en ce sens, exemplaire. Figurant au cinéma mais surtout acteur de théâtre remarqué par Visconti qui lui confiera des rôles importants au théâtre, il tournera dans 140 films en 56 ans de carrière. Cette rétrospective couvre 45 ans, c’est dire qu’elle nous permet de saisir comment, à l’issue de son apprentissage en tant que figurant, il commence à se forger une image de jeune premier assez lisse mais sympathique avec qui le grand public s’identifie aisément. Puis, presque en même temps qu’il s’impose avec La Dolce vita, différents cinéastes lui proposent des rôles qui cassent son image. Et c’est là sa chance : il tombe au milieu d’une période très riche du cinéma italien, du néoréalisme à la comédie à l’italienne et au cinéma politique. Ses films nous ouvrent une fenêtre sur ce cinéma. Mais il est aussi celui qu’ont choisi un Ferreri pour ses délires surréalistes pamphlétaires ou un Fellini pour ses fantasmagories autobiographiques flamboyantes, donnant à ce cinéma son aura mondiale. Et c’est grâce à eux que des cinéastes de tous les pays auront décelé chez lui des signaux qui affleurent dans son sourire, son attitude, sa diction, son corps qui vieillit et en ont fait leur héros. Et l’on ne peut s’empêcher de penser, après l’ultime film de cette rétrospective, sorti l’année de sa mort, à la phrase de Jean-Pierre Léaud : "Le cinéma, c’est la mort en marche." Mais reste la trace de la vie. Guy Fillion

• • •

Samedi 30 novembre à 18:45: "Portraits croisés d’un homme troublé : Marcello Mastroianni ou la confusion des genres", conférence d'introduction au cycle par Mathias Sabourdin, directeur de publication du "Dictionnaire du cinéma italien" (éd. Nouveau Monde) et enseignant cinéma à l’Université Jules Verne d’Amiens. • entrée libre
• • •

Paris est toujours Paris de Luciano Emmer
NUM, version restaurée

- - jeudi 28/11 18:15 - - lundi 2/12 20:30 - - samedi 7/12 18:45

Le Pigeon de Mario Monicelli
35 mm

- - dimanche 15/12 20:45 - - mercredi 18/12 14:00 - - samedi 21/12 21:00

La Dolce vita de Federico Fellini
NUM, version restaurée

- - vendredi 20/12 20:30 - - mardi 24/12 17:30 - - vendredi 27/12 20:30

Le Bel Antonio de Mauro Bolognini
NUM, version restaurée

- - vendredi 20/12 18:30 - - mardi 24/12 20:45 - - lundi 30/12 16:30

Fantômes à Rome de Antonio Pietrangeli
35 mm

- - jeudi 28/11 20:30 - - lundi 2/12 18:30 - - samedi 7/12 14:00

L'Assassin de Elio Petri
NUM, version restaurée

- - mercredi 1/01 20:30 - - vendredi 10/01 16:30 - - lundi 13/01 18:15

Divorce à l'italienne de Pietro Germi
NUM, version restaurée

- - mercredi 27/11 20:30 - - dimanche 1/12 14:00 - - samedi 7/12 21:00

Huit et demi de Federico Fellini
NUM, version restaurée

- - lundi 16/12 15:45 - - samedi 21/12 14:15 - - mardi 31/12 20:30

Les Camarades de Mario Monicelli
NUM, version restaurée

- - samedi 4/01 14:15 - - jeudi 9/01 20:30 - - samedi 11/01 18:30

L'Étranger de Luchino Visconti
35 mm

- - jeudi 26/12 20:30 - - dimanche 29/12 18:30 - - mercredi 1/01 18:15

La Grande bouffe de Marco Ferreri
35 mm

- - lundi 16/12 20:30 * - - jeudi 19/12 18:00 - - lundi 23/12 16:15
* Séance Vidéodrome, suivie d'une analyse filmique et d'un débat proposés par Antoine Bourg

Touche pas à la femme blanche ! de Marco Ferreri
35 mm

- - dimanche 29/12 16:15 - - jeudi 2/01 20:30 - - lundi 6/01 18:30

Rêve de singe de Marco Ferreri
35 mm

- - mercredi 27/11 18:15 - - vendredi 29/11 20:30 - - lundi 9/12 18:00

La Cité des femmes de Federico Fellini
NUM, version restaurée

- - samedi 30/11 20:30 - - jeudi 5/12 17:45 - - jeudi 12/12 17:30
* Séance présentée par Mathias Sabourdin, directeur de publication du "Dictionnaire du cinéma italien"

L'Apiculteur de Theo Angelopoulos
35 mm

- - lundi 30/12 18:30 - - vendredi 3/01 20:30 - - dimanche 12/01 14:30

Ginger et Fred de Federico Fellini
NUM, version restaurée

- - lundi 6/01 16:00 - - jeudi 9/01 18:00 - - dimanche 12/01 20:30

Un, deux, trois, soleil de Bertrand Blier
35 mm

- - vendredi 29/11 16:15 - - dimanche 1/12 16:00 - - lundi 9/12 20:30

Trois vies et une seule mort de Raoul Ruiz
NUM, version restaurée

- - dimanche 29/12 20:30 - - vendredi 3/01 16:15 - - vendredi 10/01 21:00



Des trains dans la nuit • Émission radio du Cinématographe