Le Cinematographe
Le Cinématographe
Le Cinématographe, salle de cinéma à Nantes et Education à l'image

CYCLES ET RÉTROSPECTIVES

du 14 janvier au 25 février 2020


Rétrospective Jim Jarmusch



RÉTROSPECTIVE JIM JARMUSCH • JANVIER-FÉVRIER 2020

du 14 janvier au 25 février 2020
Il faudrait pouvoir lire attentivement les remerciements personnels qui concluent les longs génériques des films de Jarmusch pour prendre vraiment conscience de son univers personnel. On y trouve évidemment des musiciens, on sait qu’il l’est lui même (il signe, entre autres, avec son groupe Sqürl la musique de Paterson), des écrivains, des poètes – il n’a jamais lui même cessé d’écrire des poèmes. Des peintres aussi, connus et moins connus. On sait que, pendant le tournage de Permanent Vacation, Basquiat dormait par terre sous la caméra. À bien y regarder on trouve un tableau assez complet des artistes de toutes disciplines qui ont secoué dans les années 70 l’establishment américain, proposant une contre culture souvent virulente. Plus largement, les dédicaces de ses films, rendant hommage à des cinéastes d’Europe ou d’Asie révèlent ses affinités esthétiques. Enfin les citations diverses, littéraires ou picturales complètent si l’on ose dire le tableau et s’il ne remercie pas Lautréamont, Baudelaire ou Kafka, on peut deviner que leurs portraits ornent le mur d’Adam dans son antre de Detroit dans Only Lovers Left Alive. Tout cela nourrit un cinéma très personnel qui lie une volonté d’indépendance économique - refus du système hollywoodien, volonté de rester maître des droits sur ses films - et des choix esthétiques jamais démentis dont cette rétrospective rend compte : une sorte de revue de tous les genres cinématographiques avec un pas de côté, un décalage très calculé - "l’intérêt de l’art c’est de transformer" -, non une volonté de parodie mais, par un petit changement d’angle, de surprendre et, entre autres par l’humour, de faire réfléchir et, comme l’écrit le critique Nicholas Elliott, de proposer "l’aventure singulière d’une meilleure Amérique". Guy Fillion

> Indépendamment de notre volonté, un seul long métrage manque à cette rétrospective :
 Year of the Horse, documentaire suivant la tournée de Neil Young & Crazy Horse en 1996.

• • •

Conférence : Jim Jarmusch, une autre allure
> Dimanche 19 janvier à 18:45: "Jim Jarmusch, une autre allure", conférence d'introduction au cycle par Philippe Azoury, journaliste cinéma et auteur de l'ouvrage éponyme (éditions Capricci). • entrée libre

• • •

Permanent Vacation
NUM, version restaurée

- - mardi 14/01 18:30 - - dimanche 19/01 20:45 - - dimanche 26/01 16:30

Stranger Than Paradise
NUM, version restaurée

- - mardi 14/01 20:30 - - samedi 18/01 18:30 - - samedi 25/01 14:30 - - lundi 27/01 19:00

Down by Law
NUM, version restaurée

- - mercredi 15/01 18:30 - - mercredi 22/01 14:00 - - mercredi 29/01 20:45

Mystery Train
NUM, version restaurée

- - vendredi 24/01 18:30 - - mercredi 29/01 16:30 - - mercredi 5/02 20:45

Night on Earth
NUM, version restaurée

- - jeudi 30/01 18:15 - - samedi 8/02 14:00 - - mardi 11/02 20:30

Dead Man
NUM, version restaurée

- - mardi 14/01 14:00 - - vendredi 17/01 20:30 - - mardi 21/01 18:00 - - dimanche 26/01 18:15

Ghost Dog
35 mm

- - samedi 1/02 18:30 - - lundi 3/02 16:15 - - samedi 8/02 21:00 - - mardi 18/02 18:15

Coffee and Cigarettes
35 mm

- - mercredi 12/02 18:30 - - samedi 22/02 21:00 - - mardi 25/02 18:30

Broken Flowers
35 mm

- - dimanche 16/02 16:30 - - mercredi 19/02 14:15 - - dimanche 23/02 20:30

The Limits of Control
35 mm

- - dimanche 2/02 14:00 - - dimanche 9/02 20:45 - - lundi 17/02 16:30

Only Lovers Left Alive
NUM

- - jeudi 23/01 18:00 - - dimanche 2/02 16:15 - - vendredi 7/02 20:45

Paterson
NUM

- - jeudi 16/01 18:15 - - mercredi 22/01 16:15 - - dimanche 2/02 20:45

Gimme Danger
NUM


- - lundi 20/01 16:15 - - mardi 28/01 18:15 - - vendredi 31/01 20:30

The Dead Don't Die
NUM

- - samedi 18/01 20:30 - - vendredi 24/01 16:30 - - lundi 3/02 18:30

Des trains dans la nuit • Émission radio du Cinématographe